FANDOM


Le HMS Endeavour est un navire de ligne de 1er rang, et le navire amiral de l’armada de la Compagnie des Indes Orientales pendant la guerre contre la piraterie. Il est dirigé par Lord Beckett, chef de la compagnie, qui voyage à son bord tout au long du conflit. L'imposant navire est finalement détruit pendant la bataille du maelstrom par les canons du Black Pearl et du Hollandais Volant.

Histoire

A Port Royal

Vers la fin des années 1720, la Compagnie des Indes Orientales est appelée dans les Caraïbes pour mettre fin à la piraterie, omniprésente dans cette partie du globe. Le chef de la compagnie, Cutler Beckett, se rend en Jamaïque, lieu dirigé par le gouverneur Weatherby Swann, pour y établir ses quartiers. Il arrive dans la baie de Port Royal à bord de l’Endeavour , qui reste stationné dans la baie tandis que Beckett se rend sur la terre ferme pour informer le gouverneur de la condamnation à mort de Jack Sparrow, William Turner, James Norrington, et Elizabeth Swann, sa fille, pour piraterie ou complicité avec un pirate.

Guerre contre la piraterie

Le coeur de Davy Jones

Après que Norrington aie, pour se racheter, rapporté le coeur de Davy Jones à Beckett, ce dernier est à présent en mesure d’entamer sa guerre d’extermination des pirates. En effet, le coeur lui sert désormais de moyen de pression contre Davy Jones, afin que celui-ci lui obéisse, et qu'avec son navire le Hollandais Volant, il détruise des navires pirates par dizaines. Beckett quitte Port Royal à bord de L’Endeavour, qui devient le navire amiral de l’armada. Le cœur de Davy Jones s’y trouve, mais Beckett le place ensuite à bord du Hollandais Volant, pour sécuriser et augmenter son contrôle sur Jones.

Négociations près de l'île du Kraken

Le navire retrouve ensuite le Black Pearl et l’Impératrice. Les trois navires restent bord à bord tandis que des négociations sont entamées, et que Jack Sparrow, trahit par Sao Feng, est emmené de force dans la cabine de Cutler Beckett. Le Lord lui demande ainsi de le conduire à la baie des naufragés, ou se réunira prochainement le Tribunal de la Confrérie, composé des seigneurs pirates. Pendant ce temps, Sao Feng, capitaine de l’Impératrice, apprend que Beckett ne va pas lui céder le Pearl comme cela avait été prévu, alors il s’allie à Hector Barbossa. Tandis que les pirates de Singapour repartent à bord de l’Impératrice, le Pearl canonnade l’Endeavour.

Pearl vs endeavour

Un court combat entre l'Endeavour et le Pearl

Le navire est gravement endommagé, des soldats de la compagnie sont gravement blessés et Jack parvient à s’enfuir grâce à une corde et à un canon. La situation sur le navire est palpable : grandement touché , il faut du temps pour réparer les dégâts, notamment l'un des mâts qui s'est rompu. Beckett reste calme, et demande à ce que le Hollandais Volant pourchasse l'Impératrice, et que l'Endeavour, une fois en état, poursuive le Pearl, les deux navires ayant pris une direction différente. Mais une piste de tonneaux lancés depuis le Pearl par William Turner leur permet de les suivre à distance, jusqu'à ce que Turner soit jeté à l'eau par Jack Sparrow, qui l'a pris la main dans le sac. William s'agrippe à l'un des tonneaux, et est rejoint par l'Endeavour. Il est reçu dans la cabine de Beckett, qui lui sert à boire. Davy Jones les rejoint, et William lui parle de l'intention qu'à la Confrérie de libérer Calypso, la déesse des océans, emprisonnée sous forme humaine. Davy Jones est en colère contre cette révélation, et compte lui aussi éliminer les membres de la Confrérie pour leur affront.

La bataille du maelström

Endeavour charges

L'Endeavour se prépare à attaquer le Pearl

Après la réunion du Tribunal de la Confrérie, leurs navires et l'armada de la Compagnie des Indes se font face. Après des négociations dans le vide, une bataille éclate entre le Pearl et le Hollandais, qui se rejoignent autour d'un puissant maelström lancé par Calypso tout juste libérée. Après une canonnade et des combats sur les deux navires, Davy Jones est tué, et le Hollandais Volant disparait sous les flots. L’Endeavour décide alors de passer à l’action, pour détruite une fois pour toute le Black Pearl, endommagé par la bataille. Ouvrant les sabords pour sortir ses nombreux canons, il s’apprête à l'attaquer, mais le Hollandais resurgit à la surface. Il est désormais sous le commandement de William Turner, qui change de cap avec le Pearl pour flanquer l’Endeavour. En état de choc, Beckett ne parvient pas à réagir, et aucun ordre de tirer n'est donné, tandis que les deux navires pirates font feux.

Endeavour end

L'Endeavour continue à se détruire après la canonnade

C’est un véritable carnage, le navire se détruit graduellement, envahissant le pont de débris d’acier, plongeant le pont dans un grand blizzard de copeaux de bois, détruisant de nouveau le mat, et piégeant les soldats ne pouvant plus fuir. Le lieutenant Groves ordonne tardivement l’abandon du navire et parvient lui-même à sauter par-dessus bord. En pleine léthargie, Beckett descend comme un fantôme l’escalier du gaillard arrière qui se détruit au fur et à mesure derrière son passage. Les réserves de poudres sont atteintes, déclenchant un incendie et une explosion fatale à Beckett. Le navire, complètement détruit, coule en répandant une épaisse fumée.

Description du navire

Le HMS Endeavour est un immense trois mât, aux voiles blanches et aux couleurs de la marine royale. Son drapeau est néanmoins celui de la compagnie des Indes. Les couleurs de sa coques sont, comme pour la majorité des navires de la Royal Navy, le jaune et le noir. La figure de proue du navire représente des armoiries anglaises, dont le lion anglais et la licorne ecossaise.

L'Endeavour est armé de 108 canons,54 de chaque côté, ce qui en fait un navire puissamment armé et donc très dangereux. Navire de guerre impressionnant à la décoration magnifique, il est le symbole du pouvoir de Beckett. Il semblerait toutefois que le dernier mât soit un point faible du navire, puisqu’aux deux seules attaques qu’il semble avoir, il s’est brisé et il est tombé sur le côté.

Beckett cabin

La cabine de Beckett

La cabine de Lord Beckett est grande et riche. Il dispose d’un large bureau d’acajou, sur lequel se trouvent notamment de fausses pièces de Huit, et de petites statuettes de plomb de soldats, et une autre à son effigie. Sur une autre table de la cabine, une grande carte la recouvre et des navires magnétiques peuvent être déplacés dessus, et un globe entouré d’étranges instruments nautiques est incrusté au milieu, dans un trou éventré de la table. On y trouve surtout beaucoup de papiers et de cartes, une maquette de l’Endeavour, et un tableau représentant Beckett en conquérant, devant les armoiries de la Compagnie des Indes Orientales.

Équipage

Beckett n’a pas le grade de capitaine, mais c’est lui qui a le commandement du navire et qui mène sa route. Le capitaine du navire est pourtant présent, et est reconnaisable grace à son uniforme. L'équipage comprend aussi un Capitaine de frégate. Il y a des lieutenants, comme Theodore Groves ou Greitzer, le reste de l’équipage étant constitué de soldats et de marins. Rares sont ceux qui ont survécus à la destruction du navire.

Anecdotes

  • Le navire n’a pas été réellement construit pour le tournage. Il s’agit en fait d’une installation montée sur des barges flottantes, ne représentant donc que la coque, le pont et la cabine. C’est le dispositif même qui avait servit pour le HMS Intrépide, les deux navires étant d’ailleurs très semblables, ils sont donc jumeaux.
  • Le HMS Endeavour était dans le monde réelle le navire du capitaine James Cook. Le navire est dans la réalité bien plus petit que celui de la saga, dont le design se rapproche beaucoup plus de celui du HMS Victory.
  • Le nom est parfois mal orthographié : Endeavor.
  • "Endeavour" signifie "effort".